Francais English (United Kingdom) Deutsche
Français

 

maps-Dolceacqua

 

Brochure

Télécharge la brochure avec les indications de base et le plan de Dolceacqua, l'imprimer et l'emporter avec soi pendant le sejour à Dolceacqua.

TELECHARGE

 

Dolceacqua est un bourg médiéval de la Vallée de la Nervia, étalé le long du torrent homonyme. Lapartie la plus ancienne, dominée par le château des Doria, est appelée Terra et se trouve au pied du Mont Rebuffao. La partie la plus moderne, le Borgo, s'allonge sur la rive opposée, sur les deux côtésde la route qui remonte la vallée.

 

Les Origines

 

Le nom Dolceacqua dérive presque certainement de la présence d'une ferme d'époque romaine appartenant à tel Dulcius, transformée ensuite en Dulciàca, Dusaiga (le nom dialectal actuel) et Dulcisaqua. Une autre interprétation attribue l'origine du village aux Celtes, qui l'auraient appelé Dus-agana, modifié ensuite en Dulsàga et enfin en Dolceacqua.Les traces les plus anciennes du peuplement de la zone sont représentées par les castellars de l'âge du Fer, des fortificationsrudimentaires en pierres sèches ayant la forme d'anneaux murauxconcentriques, qui occupaient les hauteurs de Cima d'Aurin, Cima Tramontina, du Mont Abellio lelong de la ligne de partage des eaux entre la Vallée de la Nervia et la Vallée de la Roya, et du MontMorgi et de la Tour de l'Alpicella sur le versant opposé. Les traces archéologiques trouvéesconfirment que ces points de défense du territoire furent occupés par les Intemeli du Vème siècle avantJ.-C. au IVème siècle après J.-C.,en plein âge romain en protection des villages, pâturages et champs.Le premier document qui cite Dolceacqua remonte à 1151, en effet ce fut justement au XIIème siècleque les Comtes de Vintimille firent construire la première partie du château sur le sommet des rochersqui dominent stratégiquement le premier étranglement et la bifurcation de la vallée vers RocchettaNervina d'un côté et la moyenne et haute Vallée de la Roya de l'autre côté, en contrôlant leurs accès.Le château fut acheté en 1270 par le capitaine du peuple génois Oberto Doria, le vainqueur des Pisansdans la bataille de la Meloria, et au cours des années suivantes il fut agrandi par ses successeurs. Aupied du château se développa le village de la Terra, qui suit les courbes de niveau en des rondsconcentriques autour du rocher, reliés entre eux par de raides montées. L'eau de la Nervia fat utilisée pour alimenter les fontaines et pour arroser les jardins potagers du village. 

 

Le chateux

 

Le château des Doria subit plusieurs transformations. L'implantation féodale primitive, défendue au XIIème siècle par la tour circulaire, fut agrandie et insérée au XIVème siècle dans une enceinte muraleplus ample. En plein âge Renaissance le castrum devint une grandiose résidence fortifiée desSeigneurs avec de nouvelles chambres richement meublées et décorées de fresques tout autour de lacour centrale, complétée par d'imposants appareils de défense.Le château, qui avait résisté à de nombreux sièges, ne put toutefois s'opposer aux artilleries lourdesfranco-espagnoles, lesquelles le détruisirent partiellement le 27 juillet 1744 pendant un épisode de laguerre de succession d'Autriche. Les Marquis Doria se déplacèrent dans le Palais du XVIème siècleprès de l'église principale et en 1887 un fort tremblement de terre finit d'outrager le château. Celui-ci, actuellement propriété de la Commune de Dolceacqua, est utilisé pour les manifestations d'été, mais attend d'être restauré et destiné à des fonctions culturelles.

 

Quand le quartier de la Terra eut fini l'espace à disposition pour son expansion, il continua à grandiren hauteur, moyennant la surélévation des maisons, qui arrivèrent même â six étages; maintenant ilgarde entièrement son atmosphère médiévale et présente des coins d'une grande suggestion, où letemps semble s'être arrêté. L'histoire de Dolceacqua s'identifie avec l'histoire de son château et de laSeigneurie des Doria, qui vante parmi ses nombreux personnages Caracosa, mère de l'amiral AndreaDoria. La dynastie, entrée sous la protection de la maison de Savoie, depuis 1652 eut le titre deMarquis de Dolceacqua.

 

la Terra at le Borgo

 

Au milieu du XVème siècle, le développement de l'agglomération, qui avait fait du parcours de viaCastello l'axe routier principal du village, amenait à la création du nouveau quartier du Borgo au-delàdu torrentNervia. Les deux noyaux furent reliés par un élégant pont en dos-d'âne à un seul arc de 33 mètres deportée. Ce pont, que Claude Monet peignit en 1884, en le définissant "un bijou de légèreté", avecl'ensemble des maisons de la Terra et le château des Doria au-dessus, représente une des pluspittoresques et célèbres vues de l'arrière-pays de la Ligurie.Au pied de la Terra, l'église paroissiale de St.-Antoine le Grand, bâtie au XVème siècle, englobe unetour angulaire carrée, faisant partie des anciens remparts et devenue base du campanile. L'édifice sacréfut refait en style baroque, avec de riches décorations à l'intérieur, où se trouve le précieux et délicatpolyptyque de St. Dévote, œuvre de 1515 de Ludovico Brea, chef d'école du courant pictural ligurien-niçois.A l'entrée du village, à côté du cimetière, l'église de St.-Georges, bâtie au XIème siècle en style roman(comme on peut le reconnaître par la façade et la partie inférieure du clocher), fut transformée dans lespériodes gothique et baroque. La crypte, devenue sépulture de la famille des Marquis, accueille encoreaujourd'hui les tombeaux de Stefano Doria (1580) et de Giulio Doria (1608), représentés sur les dallesde couverture dans les armures de l'époque.Le plafond en bois conserve de rares poutrages peints du XVème siècle.Les ruines du couvent despères Augustins, au Sud du village, dans une situation panoramique, rappellent que ce centre religieuxau XVIème siècle dépendait de l'abbaye piémontaise de la Novalaise, près de Suse, première étaped'un parcours historique qui reliait les côtes de la Mer Ligurienne aux cols des Alpes.Le sanctuaire de Notre-Dame des Sept Douleurs à l'Est du village, dans la région des Morghe, est unbâtiment de 1890, étape chaque année d'un pieux pèlerinage, occasion de rencontres conviviales qui sepoursuivent pendant quelques jours, selon une tradition locale affermie. De nombreuses chapelleschampêtres parsèment les collines tout autour, recouvertes de vignobles et oliveraies séculaires. Parmiles autres, la chapelle de St.-Bernard conserve des fresques du XVème siècle du peintre EmanueleMaccari de Pigna. La chapelle de St.-Martin, près de la confluence du torrent Barbaira avec la Nervia,se distingue pour la couverture inusitée en dôme. Parmi les chapelles les plus anciennes on rappelleracelles de St.-Roch et de St.-Christophe.

 

Dans l'oratoire de St.-Sébastien du quartier du Borgo, on peut admirer une précieuse sculpture en bois,attribuée à Maragliano. L'oratoire est le siège d'une confrérie qui célèbre le martyre du saint ledimanche le plus proche du 20 janvier, avec une procession solennelle qui voit le transport d'un grandarbre de laurier orné d'hosties aux multiples couleurs, symbole de l'abondance des récoltes agricoles.Il s'agit sûrement du reste d'une cérémonie païenne, liée au cycle de la mort et de la résurrection de lavégétation.Mais Dolceacqua est le gardien fidèle d'autres traditions, dont la première est la fête de la michetta,une pâtisserie typiquement locale. Cette fête a lieu le 16 Août pour rappeler la fin de l'infâme jusprimae noctis prétendu par le tyran Imperiale Doria des jeunes épouses, droit qui fut supprimé avecd'autres vexations en 1364 par une sédiction populaire. Dès lors ce simple gâteau, une sorte de briocheà la forme caractéristique, est demandé par les jeunes hommes aux filles qui le distribuent en signe desympathie, au cours d'une fête musicale à travers les carrugi, les ruelles du village. A la Noël, sur lesdeux places principales du Borgo et de la Terra, on allume de grands feux, symboles de participation àla fête la plus intime de toute l'année.Les collines en terrasses, soutenues par des murs en pierres sèches, témoignent des fatigues séculaireset de la ténacité des paysans de Ligurie pour arracher un peu de terrain à cultiver.La renommée du pays est due aussi à la production du Rossese de Dolceacqua, un vin rouge rubis àappellation d'origine contrôlée, moelleux, aromatique et doux, dont la gradation minimum est de 12,5degrés (quand il atteint et dépasse les 13 degrés il est appelé supérieur). Le Rossese est obtenu d'uncépage unique et il est produit dans un nombre limité de bouteilles.

 

Les produites de la terre

 

Les olives sont recueillies avec le système du gaulage ou ramatura: les hommes montent sur les arbreset frappent plusieurs fois les branches chargées de fruits à l'aide d'une longue perche. Puis dans lesmoulins à huile on presse les fruits avec des roues en pierre, et l'on obtient une sorte de pâte, étaléeensuite dans les spurtins, que l'on presse pour obtenir l'huile extra-vierge, un produit local excellent ettrès recherché. Autour du village de nombreuses serres et cultivations de fleurs en plein air grâce auclimat doux révèlent l'activité principale du lieu, avec la production prévalente d'œillets, mimosa,genêt, verdure ornementale,qui sont cueillis tous les jours et vendus sur le marché de Sanremo.Dolceacqua n'est pas seulement le bourg médiéval principal de la Vallée de la Nervia, riche enmonuments, œuvres d'art, histoire et traditions. Il s'agit d'un village où la vie se déroule harmonieuseselon les rythmes et les habitudes d'une civilisation paysanne qui participe au monde moderne, maisqui n'a pas oublié son identité culturelle ni renié les valeurs de la dimension humaine de l'existence.Ici l'homme et ses sentiments restent les vrais protagonistes d'un monde authentique et laborieux,encore loin de l'agitation et des frénésies de notre époque. Et c'est là peut-être le secret deDolceacqua, de son charme inoubliable et de son hospitalité sincère

 
Associazione Paesi Bandiera Arancione Res Tipica citta dell olio Bandiera Arancione - Touring Club Italiano Contea di Nizza - Paese membro Riviera dei Fiori citta-di-vinologo-medea

DOLCEACQUA.IT è un progetto web a cura di

Assessorato al Turismo e alla Cultura del Comune di Dolceacqua

Via Roma, 50 - 18035 Dolceacqua (Imperia)
Tel.0184206444 - Fax.0184206433
E-Mail: iat@dolceacqua.it -  SITO ISTITUZIONALE
C.F. e Partita I.V.A. 00250170081